Microsoft Windows 11

Après une présentation de Microsoft, où on se serait cru devant une présentation Apple, on va pouvoir découvrir ensemble de quoi sera fait le nouvel OS de Microsoft, Windows 11.


Le gros changement qu’on n’a pas vu venir et malgré tout stratégiquement paraît tellement évident afin de contrer ChromeOS de Google, c’est la compatibilité avec les applications Android. Plus besoin de passer par un émulateur, il vous sera possible d’exécuter les applications Android directement dans l’écosystème Windows. Même si au travers des émulateurs, tels que Bluestack, il était déjà possible de profiter d’applications de l’OS de Google, grâce à l’intégration d’un App Store Amazon directement dans Windows cela rendra les choses encore plus facile et naturelle. Par ailleurs, il ne sera pas nécessaire d’installer l’App Store d’Amazon car il a été ajouter directement dans le Windows store qui subit également des changements importants.

© Microsoft

Plus visible au premier coup d’oeil, l’interface change également pour au final reprendre pas mal d’idée de certaines interfaces Linux et quelques idées et aspects graphiques de Mac OS. Si au départ le menu se retrouve centré, il vous sera toujours possible de revenir à l’aspect de Windows 10 et ainsi ne pas trop bousculer les changements.

© Microsoft

Globalement la bonne idée reprise par Microsoft est ce qu’ils ont nommé “Snap Layouts”. Cela vous permettra de positionner vos multiples fenêtres de façon beaucoup plus simple et rapide via l’icône d’agrandissement de fenêtre. On pouvait déjà faire quelque chose de similaire avant, mais l’ancienne technique limitait à deux fenêtres seulement.

Skype, c’est fini ou presque! Teams reprend le flambeau et s’occupent de la partie communication de Windows. Avec une intégration encore plus forte dans le système, Microsoft cherche de façon évidente à profiter du regain de notoriété de Teams pour l’imposer face au système de communication plus répandu tel que Messenger ou WhatsApp.

© Microsoft

Une intégration encore plus forte de widgets à l’image de ce qui se faisait sur iOS 14.

Microsoft a également tout particulièrement travaillé la partie jeux vidéo de son nouveau système. Une bonne façon d’appuyer sur ses points fort en mettant en avant l’orientation gaming et ainsi proposer son service Xbox Game Pass qui a été totalement intégré. Profitant également de son cloud gaming vous évitant des téléchargement et mise à jour avant de pouvoir jouer. Avec le cloud gaming plus besoin d’une machine de guerre, ce qui aura comme avantage une diminution drastique de votre consommation électrique, sachant qu’il n’est pas rare de disposer d’une alimentation de 750W pour des machines de jeu.

© Microsoft

La firme de Redmond nous promet également des mises à jour plus régulières, mais moins gênante. Préférant plusieurs petites mises à jour ne nécessitant plus un redémarrage systématique.

La mauvaise nouvelle est que Windows 11 ne pourra pas être installé sur des machines de plus de cinq/six ans. Le bon côté c’est que si votre machine est compatible, la mise à jour sera gratuite. Vous pourrez retrouver les exigences matérielles sur ce lien. Vous pouvez également télécharger le logiciel suivant: Contrôle d’intégrité du PC, afin qu’il vérifie si votre ordinateur sera capable de recevoir la mise à jour. Par contre s’il est refusé, n’attendez aucune explication vous disant le pourquoi votre ordinateur ne répond pas aux exigences de Windows 11.

Microsoft ne nous donne pas encore de date de sortie, mais des murmures suggéreraient une sortie en fin d’année 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *