Test: Curse of the Dead Gods (MàJ)

La quête de cet aventurier l’a mené aux portes d’un temple maudit et c’est vous qui allez devoir le menez à bon port pour lui donner une chance d’accumuler richesse et pouvoir divin. Curse Of The Dead Gods est un Rogue-like d’action RPG qui vous mènera la vie dur. Mais est-ce que le chemin de la souffrance en vaut la peine? Quand bien même celui-ci devrait vous mener à rien de moins que l’immortalité.


Vous ouvrez la porte du temple inca avec fracas pour que celle-ci se referme immédiatement derrière vous, ne vous laissant d’autres choix que de devoir trouver une autre issue. Une fois que dans chaque salle vous serez parvenu à venir à bout de vos ennemis et surtout à ne pas vous êtres fait surprendre par les nombreux pièges, vous devrez via la porte choisir le chemin que vous emprunterez pour la suite suivant un peu vos envies et surtout vos besoins. Des icônes sur les différents chemins possibles vous indiqueront si vous y trouverez de l’or, des armes, de la vie ou peut-être préfèrerez-vous choisir un chemin inconnu noté d’un simple point d’interrogation en faisant confiance en votre chance naturelle.

C’est ton chemin

Revenons sur les pièges qui vous donneront tant de mal. Ils pourront également devenir des alliés, il vous sera possible de les retourner contre vos ennemis car ils ne sont pas immunisés contre les dégâts de ces derniers. Cela m’amène à vous montrer à quel point pour venir à bout d’une salle, les solutions seront multiples et que si vos réflexes seront mis à rude épreuve, votre intelligence et votre stratégie pourraient clairement faire la différence. Pas question d’espérer vaincre avec uniquement votre force, cela risque d’être bien compliqué comme voix.

Il est en feu

Évidemment qui dit avoir besoin de bons réflexes, dit également que le jeu doit être irréprochable concernant sa maniabilité et son optimisation. De ce côté-là, rien à dire sur le travail de l’équipe Française de Passtech Games, ou presque. En fait, juste une toute petite chose, le timing des parades est vraiment hasardeux et en devient rapidement frustrant. C’est bien dommage, car on était proche d’une maniabilité irréprochable à l’image de leur excellent titre Dead Cells.


Durant votre aventure, vous devrez évidemment et ce n’est pas une option, vous garder en vie. Mais, une autre ligne est très importante, la barre de corruption. Cette jauge au lieu de se vider, se remplit au gré de certaines attaques ennemies ou lorsque vous franchirez une porte. Une fois la ligne complète vous aurez sur vous une malédiction qui n’est pas là pour vous simplifier la vie. Je ne vous dévoilerai pas les malédictions que vous subirez afin de vous laisser un peu de plaisir de la découverte de ces derniers. Il n’existe malheureusement qu’une dizaine de malédictions. On aurait vraiment apprécié en avoir beaucoup plus, surtout que toutes ne sont pas forcément négative.

Vous devrez améliorer votre aventurier tout au long de votre parcours. Cela vous permettra après chacune de vos morts de repartir mieux préparer et ainsi pouvoir espérer sortir victorieux. En dehors des reliques et autres joyeusetés, vous pourrez améliorer vos chances de survie au travers un menu de statistiques et grâce à des crânes qui permettront d’acheter l’une des 21 améliorations.

Vos premières armes

Vous démarrerez votre aventure avec une torche, une épée et un revolver. Si les deux derniers semblent évidents, attaque à distance et au corps-à-corps. La torche sera également indispensable pour éclairer votre chemin, allumer des torches ou les ennemis et même allumer certains pièges au moment opportun. Car la lumière a en dehors de la lumière qu’elle apporte certaines propriétés comme prendre moins de dégâts dans son aura.

Le style et la qualité graphique sont également au rendez-vous avec un petit côté Darkest Dungeon. L’ensemble est très joli et donne vraiment envie d’aller plus loin. Malheureusement, le jeu se limite à un temple et trois Boss (difficile, vraiment difficile!). Tout cela semblera bien court pour peut que vous êtes un habitué des Rogue-Like.

Et la lumière fut

Alors au final, est-ce un bon titre. Je dirais, que si vous avez déjà apprécié des titres tels que Hades, aucun doute, vous y trouverez votre compte. Mais je dirais que oui, son graphisme, le côté tactique des combats. Le jeu avec les lumières, ombres et lumières, toutes des bonnes idées qui aboutissent à un bon résultat. Le seul point, non négligeable car indispensable, qui m’a vraiment fait vriller, c’est le système hasardeux de parade.

14/20

1 réaction sur “ Test: Curse of the Dead Gods (MàJ) ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.