Test: Forza Horizon 5

Certainement la licence la plus attendue en cette fin d’année par les amateurs de courses de voitures. Forza Horizon 5 nous fait voyager désormais au Mexique pour un opus bien plus dépaysant. La licence bénéficie d’une excellente réputation grâce à une des meilleures réalisations en matière de qualité graphique, de gameplay équilibré permettant de laisser le titre accessible à un maximum de monde pour un maximum de fun. Alors, est-ce que Playground Games aura encore su améliorer la recette de son succès?

Ce qui saute immédiatement aux yeux et qui ne permet pas le doute c’est la réalisation graphique qui est ici somptueuse. Malgré parfois un clipping prononcé, on ne peut s’empêcher de rester admiratif tant tout est incroyablement beau. Une plastique de rêve sublimé par des environnements Mexicains et des panoramas à couper le souffle.

Excellente prestation du côté de l’ambiance sonore avec des bruits de moteurs grisants et une bande musicale qui est comme toujours dans la licence est de haut niveau. On pourra juste mettre un bémol concernant la voix française qui est en dessous du niveau de l’ensemble. Ajouté à cela des dialogues sans aucun intérêt et cela donne des interlocuteurs insipides. Mais au fond, on ne va pas dans un jeu de courses de voitures pour son scénario.

Comme pour ses prédécesseurs on se retrouvera sur une énorme carte ouverte pour accueillir vos courses endiablées. La carte ne manque pas de challenge à relever dans chaque recoin, mais également de trésors à découvrir vous permettant d’étoffer votre collection de voitures. On peut tout de même noter une ombre dans ce magnifique tableau avec l’apparition inattendue et brutale de certains éléments du décor mais qui jamais n’entachera la qualité du gameplay.

Forza Horizon 5 n’est certes pas une simulation de voiture et ça n’a jamais été son objectif. Le titre de Playground Games s’attache surtout à offrir un jeu qui peut s’adapter au joueur en proposant soit de l’arcade suffisamment réaliste jusqu’à des courses bien plus pointue en vous proposant de désactiver les aides de conduite. Leur objectif étant de proposer un jeu plaisant quel que soit votre niveau de pilotage et c’est clairement ce que j’ai vu de plus réussi.

Forza Horizon 5 en s’adressant à un large public fait ici un quasi-sans-faute en offrant là le jeu de courses de bagnoles les plus vastes que ce soit par son immense terrain de jeu, le nombre ahurissant de voiture disponible ou encore la variété des activités. On démarre Forza Horizon pour faire vite fait une course ou deux et après la cinquième on se rend pas compte que l’on vient de lancer une sixième course!

Le titre est disponible sur Xbox One, Xbox Series et PC. Vous pourrez soit choisir de l’acheter, soit souscrire à un abonnement Xbox Game Pass qui vous permettra d’y jouer sur votre Xbox, PC smartphone et tablette via le cloud gaming.

18/20

1 réaction sur “ Test: Forza Horizon 5 ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.