Test: Humankind

Attendu pour le 22 avril et repoussé au 17 août, qui nous a paru une éternité, voila enfin le nouveau titre du studio Amplitude. Mais si, rappelez-vous, ce sont les créateurs de la série Endless. Autant dire qu’ils ne sont pas des débutants quand il s’agit de jeu de stratégie 4X au tour par tour. Petit rappel du principe du 4X qui correspond au jeu de stratégie qui se focalise sur l’exploration, l’expansion, l’exploitation et l’extermination. Humankind est un jeu de stratégie historique autant que possible! Car en réalité, on vous propose de réécrire l’histoire et d’en faire votre histoire. Alors voyons ensemble où nous mènera leur histoire.

© Amplitude Studio

Vous incarnerez un avatar en tant que dirigeant de votre peuple qui évoluera visuellement suivant le développement de votre civilisation. Il vous sera également possible de faire monter le niveau de votre avatar et ainsi débloquer de nouvelles apparences. Au travers de 60 cultures, vous devrez guider votre civilisation d’une tribu du néolithique jusqu’à l’ère moderne et l’air de rien c’est un sacré challenge. Si chaque élément du jeu est authentique, la façon dont se déroule l’histoire sera entièrement entre vos mains et vos décisions. Que ce soit au travers la découverte de certaines merveilles naturelles ou d’oeuvre extraordinaire, vous gagnerez en gloire. Dans les faits, pratiquement chacune de vos décisions pourra également faire progresser la gloire pour enfin espérer remporter la partie.

Au tout premier lancement du jeu, vous pourrez vous laisser guider par un tutoriel. Soit en mode débutant si vous n’avez jamais mis les mains dans un jeu de stratégie 4X, soit en mode avancé pour des joueurs maitrisant déjà ce type de jeu ou pas de tutoriel dans le cas où vous connaissez déjà Humankind.

Avant de vous lancer dans l’aventure, il vous faudra créer votre avatar. Le jeu permet une création d’avatar suffisamment complexe pour rendre votre personnage unique. Vous devrez également choisir votre couleur et un logo. J’ai été particulièrement surpris de ne pas sélectionner une nation en début de jeu! Ensuite on passe à la création du terrain offrant énormément de possibilités, bien plus que ce à quoi on était habitué! Mais bon la quantité ne faisant pas la qualité, voyons ce que ça donne pour de vrais.

© Sabrewolf

L’étape de création du leader et de votre partie faîtes, vous vous retrouverez à la tête d’un petit groupe de nomades au néolithique. On débute notre exploration qui nous permet de ramasser de la nourriture et augmenter notre tribu. On ressent rapidement un fonctionnement bien différent de Civilization et c’est vraiment plaisant. Après une exploration succincte, il est temps de trouver un endroit judicieux pour installer nos bagages et fonder notre première ville. Après quelques tours, vous aurez créé votre avant-poste que vous pourrez ensuite transformer en ville.

Ce n’est qu’une fois que l’on va passer à l’ère antique que l’on pourra enfin choisir sa civilisation parmi lesquelles on trouvera : les Égyptiens, les Harappéens, les Phéniciens, les Assyriens, les Hittites, les Mycéniens, les Nubiens, les Olmèques, les Zhous et les Babyloniens. Même si le choix de départ devra être pris en connaissance de cause, sachez que vous n’y serez pas enchainé tout au long de la partie, et surtout les tribus évolueront avec les âges. Vous pourrez par exemple par la suite choisir de suivre les Grecs ou encore les Romains. Ce qui va à nouveau à contre-courant de ce qui se faisait jusque-là. En effet, l’une des grosses particularités d’Humankind sera le mélange de différentes cultures qui vont se diffuser au fil de l’évolution de votre peuple. À chaque passage d’une nouvelle ère, vous devrez ainsi choisir une civilisation qui viendra modifier de nombreux aspects.

© Sabrewolf

À l’image des précédents titres du Studio on retrouvera le principe de territoire, ici ils ne seront pas fixes et évolueront au rythme du développement de votre cité. En élargissant vos frontières vous aurez accès à de nouveaux avantages pour votre ville qui a l’image de nos villes moderne pourront évoluer pour devenir des immenses mégalopoles. Pour s’accaparer un territoire voisin, il vous faudra tout d’abord installer un avant-poste avec n’importe quelles de vos unités. Il faudra dès lors défendre le point car un simple avant-poste reste fragile et ne pourra pas résister en cas d’attaque de vos adversaires. Avant que votre avant-poste ne se devienne une cité, ce qui n’est pas obligatoire, vous garderez la possibilité de le déplacer.

On retrouvera les mêmes ressources utilisées dans les titres précédents du studio. À savoir, nourriture, argent, industrie et science. Vous aurez également des points de politique, religion etc. à distribuer qui vous permettront de modifier la structure et la forme de votre société. Vous aurez à gérer par exemple le multiculturalisme. Vous mettant en position de devoir choisir si vous leur laissez parler leur langue ou si vous imposerez la langue maternelle de votre peuple. Ou encore si votre civilisation sera un matriarcat ou un patriarcat ou encore vous favoriserez l’égalité. Lorsque votre civilisation sera suffisamment grande, vous aurez à choisir une religion qui augmentera votre influence. Si vous produisez plus de points de religion que votre voisin, ce dernier finira par se convertir à votre dogme et ainsi encore accroître votre influence. Par contre ce changement pourrait également créer des discordes entre les peuples. Là où la diplomatie prendra tout son sens. Vous l’aurez compris, chaque choix aura un impact qui pourra mener à des avantages ou des pénalités. Tout cela apportera une grande rejouabilité tellement les cas de figure seront différents. Vous ne retrouverez pas une partie comparable à la précédente.

© Sabrewolf

Du côté de l’interface, il va falloir un peu s’accrocher. Tout ne semble pas évident et je pense que c’est normal au vu du nombre de possibilités qu’offre Humankind. On dirait que l’équipe a tenté de faire une vue la plus épurée possible sur un jeu aux nombreuses possibilités. Du coup on ne retrouve pas facilement ce dont on a besoin. Maintenant, c’est probablement à force d’avoir été nourris par l’interface de Meier. Je verrai plus tard, si je parviens à m’habituer et modifierai en conséquence ce paragraphe.

Les armées se déplacent en groupe sur la carte. Une fois que vous vous retrouverez sur le terrain de bataille, vous pourrez déployer vos forces de façon à appliquer votre stratégie en essayant de profiter au maximum des avantages du terrain. Ce choix apporte une dimension bien plus stratégique au combat que Civilization, sans le rendre aussi complexe qu’un Total War.

Si le jeu peut se contenter d’une machine assez modeste telle qu’un i5 de 4th génération, 8 Gb et d’un NVIDIA GTX 770, je ne saurais trop recommander au moins de bénéficier d’une carte graphique d’au moins du niveau d’une GTX 970 même si le jeu bénéficie d’une très bonne optimisation. En outre il faudra compter sur un espace libre sur votre SSD ou Disque dur de 25 Gb d’installation. Humankind peut également fonctionner sur Mac OS X 10.12 et saura se contenter pour la partie graphique d’une AMD Radeon 460 ou même d’Intel Iris Plus. Par contre il faudra se tourner vers un processeur i7 car le nouveau titre d’Amplitude Studio n’apporte pas de compatibilité avec les processeurs Apple Silicon et c’est bien dommage.

Les sons d’ambiance ont bénéficié d’un travail particulièrement soigné en recréant les environnements sonores que vous serez amené à rencontrer. Les sons sont localisés par rapport à l’emplacement de votre caméra et par exemple, plus vous vous rapprocherez d’une rivière, plus le son de celui-ci sera audible. Tout ça apporte un excellent résultat en apportant un complément indispensable à l’immersion. Les musiques sont des qualités mais peuvent devenir redondantes avec le temps. Si l’ensemble de l’interface bénéficie d’une traduction en Français, ça fait tout de même bizarre de dire ça alors que le studio Amplitude est français!, les voix n’ont quant à elle pas été traduite à l’heure du test. On peut tout de même espérer avec le succès du titre que cela pourrait arriver plus tard.

C’est évidemment trop vaste pour aborder tous les sujets que l’on aurait voulus et surtout on préfère vous laisser des éléments qui vous surprendront. À l’image de ce genre de titre, Humankind apporte une énorme dimension de possibilité dans ce 4X et nécessitera une grande implication pour pouvoir en comprendre toutes les mécaniques. De ce fait, notre article continuera d’évoluer au fil du temps et de nos découvertes. Même s’il reste quelques bugs, la lenteur des chargements, certains textes du tutoriel qui reste derrière l’interface et que le mode multijoueur est un peu basique, il n’en reste pas moins que Humankind apporte vraiment du neuf et dépoussière le 4X. On peut dire qu’Amplitude Studio a su faire un véritable concurrent à Civilization.

15/20

2 réactions sur “ Test: Humankind ”

  1. sabrewolf Auteur ArticleRéponse

    Prochainement, dès que possible une séquence de gameplay sera ajoutée. Comme dit plus haut, c’est le genre d’article qui est mené à évoluer dans le temps

    1
    0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.