Test: The Walking Dead : Saints & Sinners

Même si la saga n’a plus autant de succès, Skydance Interactive nous sort The Walking Dead : Saints & Sinners en réalité virtuelle. Est-ce que s’appuyer sur un titre qui a eu une telle audience suffira pour assurer le succès du jeu. C’est ce que l’on verra tout au long de ce test qui a été effectué sur PC i7 9700K / GTX 970 et Oculus Rift.

Le titre est compatible avec les casques Oculus, HTC, Valve et Windows Mixed Reality. Nous débuterons notre aventure à la Nouvelle-Orléans avec un tutoriel un peu long, mais qui aura le mérite de nous apporter les bases du jeu au travers une petite introduction. Tout cela vous mènera à un Bus qui sera votre base tout au long de vos aventures. Le bus faisant office de HUB, comme c’est de plus en plus la mode dans de nombreux jeux.

Le bus vous permettra également de fabriquer vos outils et armes. Car les armes ont une durée de vie très (trop) faible.

Plus qu’un jeu d’horreur bien bourrin, le titre de Skydance s’avère plus subtil. En effet, il n’est pas rare, qu’il sera préférable de se faire discret plutôt que d’affronter les ennemis. À la difficulté de l’infiltration s’ajoutera à des soucis ou le zombi passe de la cécité à la vue extrêmement aiguisé brutalement! Il sera très utile de fouiller afin de trouver du matériel qui pourra vous aider à améliorer vos chances de survie. Car oui, The Walking Dead : Saints & Sinners, s’apparente plus à un survival qui nécessitera de bien préparer chaque mission.

Si le jeu ne vous fera pas de grandes frayeurs, vous ne passerez pas à côté de sensation de frissonnements. L’ambiance sonore sans être remarquable sera suffisante et vous apportera le positionnement de vos ennemis de façon correcte.

Du côté graphique, on n’est pas dans le wouaw. Ça reste joli et bien suffisant pour se plonger dans l’ambiance, mais les textures sont baveuses! C’est particulièrement dommage car on pourrait se dire que cela apportera de la fluidité! Malheureusement, il n’est pas rare de se retrouver avec des lags importants. Après plusieurs heures de jeu, cela n’a heureusement pas trop impacté le game play. Par contre cela sera suffisant, et c’est bien dommage, pour vous sortir de l’immersion.

Ce niveau graphique devrait normalement permettre une exigence matérielle moindre, mais il n’en est rien. Le pire c’est que les temps de chargement sont horriblement lent, même sur un SSD! Il m’est arrivé plusieurs fois, déjà au lancement du jeu, de penser que le jeu était planté!

Mais si vous passez au-dessus de ces quelques défauts, qui entendons nous bien, ne sont pas négligeable, vous aurez une très chouette expérience de survie en milieu zombicide. Car le jeu ne manque pas non plus de qualité, telle que la réussite de ne pas donner la nausée malgré le choix de déplacement un peu plus naturel que la téléportation. Oui une fois les défauts accepté et mis de côté, le jeu est vraiment très plaisant. Personnellement, j’ai été surpris de ne pas avoir vu les heures défilées, sauf durant les longs moments d’attente de chargement.

14/20

IG Walking Dead Banner

2 réactions sur “ Test: The Walking Dead : Saints & Sinners ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.