Windows 11 c’est aujourd’hui

Ça y est, on y est! Ce 5 octobre 2021, Microsoft rend disponible Windows 11 pour tous, enfin presque tous. Beaucoup de monde se retrouveront, dans un premier temps en tout cas, mis à l’écart. Mais passons en revue les avantages de la nouvelle version de son système d’exploitation qui reste indétrônable sur le marché des PC.

Si la refonte esthétique saute immédiatement aux yeux, les innovations ne s’arrêtent fort heureusement pas là. Inutile d’aborder le sujet on aime ou pas. Il est juste important de souligner que suite au critique des utilisateurs, Microsoft a décidé d’ajouter l’option de remettre le menu Windows à gauche de l’écran. En effet de base, il est prévu pour se retrouver plus au centre ce qui peut effectivement poser certains soucis quant à la rapidité d’accès à l’aide d’une souris. Pour un usage tactile la nouvelle interface se montre bien plus à l’aise et profitera à n’en pas douter aux possesseurs d’ordinateurs Surface de la marque. Même si les plus anciennes tablette de Microsoft ne pourront pas effectuer la mise à jour car ne disposant pas de la puce TPM 2.0.

De nombreuses (trop nombreuses ?) machine se retrouveront mise à l’écart alors que les besoins du système sont loin d’être drastique. Il vous suffira d’avoir un PC équipé d’un processeur de minimum 1 GHz en 64 bits, 4 Go de mémoire vive, 64 Go de mémoire de stockage. Rien d’extravagant en soi! Mais c’est là que commence à se poser le problème, vous devrez avoir un BIOS en UEFI, une puce TPM 2.0 et enfin en pleine pénurie de carte graphique, vous devrez en avoir une qui est compatible DirectX 12 avec un pilote WDDM 2.0

Tout cela devrait permettre de rendre obsolète pas mal de machines. Mais rassurez-vous, vous pourrez bien évidemment encore rester sur Windows 10 pendant encore pas mal d’années. Ce dernier, profitera tout de même de certaines améliorations prévues sur la nouvelle version. Vous pouvez suivre ce lien pour télécharger une application Microsoft qui vous permettra de vérifier si votre ordinateur est prêt pour une mise à jour vers cette dernière version. Le service de cloud gaming Shadow annonce qu’il faudra patienter leur test en interne afin de jauger les performances et de laisser le temps au système de faire ses maladies.

Mais au final quels sont les évolutions ?

Nous allons essayer de répondre aux vues des évolutions de l’intérêt de migrer vers la version 11 ou pas. Nous avons déjà abordé brièvement le côté cosmétique sur lequel il n’est pas utile de s’étendre. Mais de ce côté on trouvera notamment le grand retour des widgets proposant un affichage de diverses informations, plus discrète qu’auparavant, tel que la météo, l’actualité ou encore la bourse. On pourra tout de même dire au sujet de son esthétique que Windows gagne en clarté, mis à part peut-être pour le menu Windows. Ce dernier me semble, après mes premiers pas dessus, moins pratique.

La section des paramètres de l’ordinateur est enfin unifiée et on ne devrait plus se retrouver sur des restes d’anciens résidus de Windows 95. La lisibilité des diverses sections a été largement améliorée et aide vraiment à accéder aux éléments des paramètres beaucoup plus rapidement.

Windows 11 permet de créer de multiples bureaux dédié à des fonctions diverses tels qu’un bureau pour le travail, un pour le jeu ou encore un pour du montage vidéo. Fonctionnalité déjà présente sous différentes interfaces graphiques Linux et Mac OS. Cela n’enlève en rien le confort que peut apporter cet ajout.

Autre fonctionnalité qui a été récemment développé, sûr entre autre, ipad OS est la possibilité d’organiser les fenêtres de façon plus efficace en les déplaçant sur les bords de l’écran mais également avec le Snap Assist en maintenant le clique à droite de la fenêtre sur le carré permettant normalement d’agrandir la fenêtre et ainsi vous proposer le redimensionnement et un repositionnement de la fenêtre. Cette option vous donnera la possibilité d’afficher de manière plus efficaces plusieurs applications en même temps à l’écran. Il est important de préciser qu’actuellement l’opération ne semble pas fonctionner via les manipulations touch. Une option plus surprenante permet également de « secouer une fenêtre » pour réduire les autres fenêtres.

Le Microsoft Store subis une refonte en profondeur et ce n’est pas un mal quand on sait le peu de succès qu’a connu le magasin d’application en ligne. Il est prévu d’intégrer la possibilité d’installer des applications Android via le store d’Amazon. D’autres magasins en ligne sont également au programme tel que l’Epic Game Store qui devrait également rejoindre le Microsoft Store.

L’application Xbox prend de l’ampleur en mettant en avant l’expérience du Game Pass et intègre désormais le service de cloud gaming de Microsoft. Cela permettra via l’application de jouer à vos jeux inclus dans le Game Pass compatible cloud directement sur votre ordinateur sans avoir recours à une page web. Vous disposerez également d’un accès plus direct à l’ensemble des applications disponibles pour le PC et disponible sur votre abonnement Game Pass Ultimate.

De nombreuses améliorations vont encore dans le sens de favoriser les jeux vidéo sur Windows. Microsoft a conscience que Windows dispose d’une importante base de joueurs et montre à nouveau la volonté de Microsoft de s’installer avec détermination dans l’univers du gaming. Le nouveau Windows intègre des améliorations qui avait été développé à l’origine pour la Xbox Series tels que le Direct Storage qui permettra des temps de chargement bien plus rapide sur les jeux, sans pour autant apporter le fameux Quick Resume. Cette fonctionnalité nécessitera née-en-moins le fait de disposer de la dernière génération de SSD NVME Gen4.

Le principe du Direct Storage diminue les temps de chargement en évitant de faire passer certaines données via le CPU et en laissant le GPU s’en occuper, tels que la décompression de textures qui était généralement traitée par le CPU avant d’être envoyé vers le GPU. Vous disposerez également de l’Auto HDR sur les écrans compatibles. Microsoft annonçant la disponibilité de plus de mille jeux compatibles Auto HDR dès aujourd’hui.

Alors faut-il migrer ? Évidemment qu’il n’y a pas d’obligation et encore moins d’urgence. Windows 10 a encore de nombreuses années devant lui. La sagesse demanderait de patienter afin que les soucis de lancement soient corrigés. Car nul doute que comme toutes nouvelle version majeure, celle-ci apportera une liste de bugs que Microsoft devra solutionner. Mes premiers tests montrent tout de même une très bonne stabilité de l’ensemble. Mais, Windows comme toujours doit s’adapter à une énorme diversité de matériel et la stabilité du système pourra être bien différente d’une machine à l’autre. Seul le temps pourra garantir son bon fonctionnement sur l’ensemble du parc informatique.

Windows 11 est clairement pas une version qui révolutionnera Windows, mais ça reste une mise à jour propre avec enfin une interface globalement plus cohérente. Si l’impatience ou la certitude de pouvoir gérer les soucis de lancement du système vous amène à l’installer, sachez qu’il vous suffit de disposer d’un Windows 10 pour mettre celui-ci à jour. N’hésitez pas à partager vos avis et votre expérience en commentaire ci-dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.